LES PLASTIQUES


Plusieurs types de résidus de CRD transitent par les centres de tri de résidus de CRD dont les plastiques pour lesquels il existe des marchés soit pour le recyclage ou la valorisation énergétique.

 

Selon le bilan de RECYC-QUÉBEC, les centres de tri de résidus de CRD ont récupéré environ 6 000 tonnes de résidus de plastique, verre et autres. On peut estimer que la majorité de ces résidus sont constitués de plastique. De cette quantité, 5 000 tonnes ont été recyclées et le reste a été valorisé.

Le plastique, principalement les films, est considéré comme une matière à problème dans les centres de tri de résidus CRD. Le marché et la valeur marchande des plastiques récupérés sont très variables. Il est fréquent que les centres de tri de résidus de CRD en accumulent sans trouver de débouchés. La disposition des plastiques est moins problématique pour ceux qui peuvent l’écouler en valorisation énergétique, vu le pouvoir calorifique élevé du plastique. 

Cependant, les plastiques issus des CRD, comme les tuyaux de PVC, les montant de portes et fenêtre en PVC, les revêtements muraux extérieurs de PVC peuvent être recyclés s’ils sont bien triés à la source. Le tri de ces plastiques est suffisamment facile pour être fait manuellement, sans l’aide de lecteur optique.

Un des freins majeurs au développement du recyclage des plastiques issus des CRD est l’absence d’une récupération du gisement de ces PVC par un tri à la source sur chantier, le conditionnement inadéquat dans les centres de tri de résidus de CRD et l’absence de mesures obligeant leur récupération.

Ces plastiques recyclés peuvent servir à :

Il existe également la valorisation énergétique des plastiques issus des résidus de CRD pourvu que les exigences réglementaires soient respectées.